Le Mot du Président

Chers camarades,

 

Après des jours des plus durs dans tous les domaines, nous entrons dans une époque nouvelle.

 

Tous les soirs, certains Français encouragent par leurs applaudissements à titre de reconnaissance ceux qui luttent contre le Covid-19.

D’autres sujets d’actualité passent inaperçus tels que la mort de militaires en service pour la France (OPEX).

 

Jamais une démonstration de soutien à nos forces armées, comparable à ce qui s’est fait et s’est dit à propos de nos personnels soignants, même si les uns comme les autres remplissent leur devoir d’état. Les uns comme les autres font honneur à notre pays « La France ».

 

Après ces deux mois de confinement nous allons reprendre progressivement notre rythme en gardant toutefois en mémoire que tout peut basculer à nouveau à n’importe quel moment. Cette pandémie ne restera pas sans conséquence dans plusieurs domaines dont :

 

- Répercussions au plan psychologique sur l’humain :

Incompréhension, sidération, colère, sentiment d’injustice, isolement, ennui, anxiété, peur … Depuis la mise en place du confinement, les sentiments se bousculent. Avec légitimité : c’est la première fois que nous faisons face à une situation de cette ampleur.

Je sais votre amertume de n’avoir pu accompagner vos frères d’arme jusqu’à leur dernière demeure et pour certains, des membres de leur famille. Il en est de même pour les visites à vos proches en établissements pour personnes âgées. Une situation difficile pour les pensionnaires et leur famille.

Je comprends également votre ressenti sur les différentes commémorations annulées ou reportées, ni sur celles qui ont eu lieu en comité très restreint. « En dépit de la situation sanitaire d’urgence, il était de notre devoir d’honorer la mémoire des hommes et des femmes qui nous ont précédés et qui ont lutté pour la paix et la liberté. ».

Tout ceci avait pour but de limiter la propagation du coronavirus. Surmonter cette crise suppose de se réadapter, entièrement.

 

- Répercussions également au plan associatif départemental :

Nous avons dû ajuster les échéances programmées. Pour l’UNC des Ardennes, cela engendre également des ajustements :

Etant toujours dans l'expectative de nouvelles directives gouvernementales et des charges d'organisation, le Bureau a pris la décision d’annuler le Congrès Départemental de l'UNC 2020.

Nous reprendrons contact avec vous pour un très beau congrès au mois d'avril 2021 (date sous réserve des élections du Conseil Départemental).

 

Pour l'Assemblée Générale 2020, celle-ci reste programmée au samedi 14 novembre 2020 à Lumes. Elle se déroulera en deux temps. Nous commencerons par une « AG Extraordinaire » pour la modification des statuts départementaux (suite à la refonte des statuts nationaux), puis suivra, comme les autres années, l'AG Ordinaire Elective statutaire. Le Secrétaire Général vous transmettra ultérieurement une invitation et les documents nécessaires.

 

Vous espérant en bonne santé, je vous adresse mes salutations les plus cordiales.

 

Bien cordialement.

 

Patrick-André GERARD

Président départemental.

« Unis comme au front »